Mathilde1
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

07/04/2015

L'EDITO DE JEAN PAUL: LE FUTUR SQUARE DE L'AVENUE DU GENERAL DE GAULLE

Un fidèle lecteur, Jean Paul, nous a proposé de commenter régulièrement l'actualité Mézoise par le biais d'Editos plus ou moins régulier. C'est bien sur avec plaisir que nous avons accepté ses contributions. Vous pouvez, vous aussi, si vous le souhaitez, nous faire parvenir vos billets et réflexions.. Elle seront publiées après validation du directeur de publication.

« Hé bé oui… Mèze, vu du ciel, c’est le paradis ! », « vertigineux», « magnifique»! (1)…

Vu du drone Mèze apparaît ainsi petite ville balnéaire où il fait bon vivre, son port, ses plagettes... C'est vrai que notre ville est magnifique…

Vu d’en bas le spectacle n’est plus du tout le même, bonjour les turpitudes et « arrangements » onéreux en tous genres !!!!!

Dans ce premier édito nous nous contenterons d’attirer l’attention des Mézois et de ses chers contribuables sur le fameux « futur square de l’avenue du Général de Gaulle ».

Comme vous avez pu le constater un grand immeuble est en cours de construction pour clients aisés. La majorité municipale, par la voix de son édile, se vante d’avoir pu conserver un espace public ouvert de 453m² (2) que la mairie a acquis (celle-ci se garde bien d’en divulguer le prix) et précise de surcroit qu’il s’agit « d’une excellente nouvelle à la fois pour la qualité des aménagements urbains qui pourront ainsi être réalisés… et pour le contribuable ! » …

Mais de qui se moque-t-on ?

Ce petit lopin de terre évalué par le service des Domaines 60 000 € a fait l’objet d’une « transaction à l’amiable » pour la modique somme de 250 000 € (une bagatelle). (NDLR: 552€ le m2 dont seulement 74 m2 sont constructibles)

Alors, certes, selon la mairie la commune va percevoir du promoteur immobilier un montant de 530 000 € de taxe d’aménagement mais n’aurait il pas été plus logique et oh combien bien plus avantageux de demander au promoteur en question (comme cela se fait la plupart du temps) d’aménager, à ses frais cette parcelle qui, au bout du compte n’a pour seuls intérêts que de valoriser l’immeuble, de servir d’entrée aux résidents de celui-ci et dont l’entretien va être à la charge du contribuable mézois?

Au cas particulier, il y a en face un autre parc bien fleuri, avec des bancs, face au collège et qui n’est guère « fréquenté » que par les potaches avant l’entrée des cours. Celui-ci devrait apparemment être remplacé par un parking de 20 places … il faut en effet bien prévoir des aires de stationnement notamment pour les futurs occupants de l’immeuble Central Park eu égard au nombre très restreint des places de parkings prévues par le promoteur et à leur prix exorbitant.

En particulier, compte tenu de la situation de l’endettement de la commune de Mèze (3), de telles décisions sont scandaleuses.

Nous osons espérer que les Mézois sauront apprécier ce nouveau scandale urbanistique en l’occurrence et, dans un premier temps, oseront interroger sur les réelles raisons pour lesquelles les élus (de l’équipe majoritaire) ont voté unanimement en faveur de ce « projet fumeux». (l’opposition ayant voté contre NDLR).

Bien d’autres informations, décisions et actions plus cocasses encore (pour ne pas dire plus) attendent les lecteurs du Meze_info … mais ce sera l’occasion d’un prochain édito…les sujets ne manquent (malheureusement) pas.

(1) Il s’agit de l’intitulé des « Brèves ça plane sur Mèze » du dernier Mèze votre journal n°41 mars 2015 page 12

(2) La superficie de la parcelle 453 m², en centre ville peut paraître conséquente mais la constitution de cette surface et les troncs de ces vénérables platanes ne laissent, en définitive que très peu d’espace pour les très hypothétiques usagers.

(3) Confère la situation des finances communales pour la ville de Mèze.

evaluation domaines central park.jpg

18/03/2014

MEZE: APRES AVOIR ACHETE UN TERRAIN VIABILISE ET CONSTRUCTIBLE A 30€ LE M2, LE MAIRE DE MEZE NEGOCIE UNE AUTRE AFFAIRE IMMOBILIERE

logo cap 2020 ag im.jpgL'affaire du terrain constructible et viabilisé à 30€ le m2 acquis par le maire suite à l'opération de construction de la nouvelle gendarmerie est actuellement étudiée de près par le procureur de la république de Montpellier..

On sait qu'une adjonction à la plainte a été faîte pour une autre parcelle achetée 10€ et pour une clôture posée au milieu d'un terrain mitoyen appartenant à la Mairie et lui permettant de jouir de 400m2 de terrain supplémentaire..

Nouvelle surprise, sur laquelle nous sommes tombés, par hasard, en épluchant les délibérations de la CCNBT (intercommunalité dont M. FRICOU est vice-président)..

Henry FRICOU aurait négocié avec la CCNBT (c'est à dire avec son premier adjoint/président) la vente d'un de ses terrains agricoles, non constructible, soumis au schéma de mise en valeur de la mer au prix de 50€ le m2..

Ci-dessous les délibérations de la CCNBT des 27/09/2012 et 21/03/2013:

vente terrain fricou ccnbt 270912.jpg

parcelle vendue par Fricou à la CCNBT (cr21032013).JPG

A notre connaissance, l'acte notarié n'a pas encore été signé..

Nous avons la chance d'avoir un maire qui a le sens des affaires (quand cela le concerne)..

Quand il achète (pour son compte) le terrain constructible, viabilisé, il le paie 30€ le m2..

Quand il vend du terrain agricole, non constructible à la CCNBT (argent du contribuable), il ne fait pas de cadeau, il le négocie à 50€ le m2..

Nous avons aussi de la veine d'avoir un Maire chanceux.. Il se trouve toujours là où il y a une affaire à faire..

La CCNBT avait besoin d'une petite parcelle au milieu d'une immense étendue agricole (plusieurs centaines d'hectares)? Cela tombe sur le terrain de M. FRICOU!

Non, avec un Maire avec une pareille baraka, il ne peut rien nous arriver...

Sauf peut-être payer des impôts locaux très élevés..

Rappelons qu'il a fait voter la vente à la CCNBT des terrains appartenant à la commune pour les gens du voyage ... 70 centimes le m2, une délibération que Gilles PHOCAS a refusé de voter.

 

31/01/2014

MEZE: AFFAIRES DES TERRAINS D'HENRY FRICOU: TOUTES LES PREUVES FACE AU DENI PUBLIC

LOGO MEZINFOS.jpgNous ne comptions plus communiquer sur cette affaire des terrains afin de laisser la place au débat public nécessaire aux élections, et ainsi relater des faits de campagne avec des propositions.

Acculé, mal conseillé peut-être, ou tout simplement peut-être paniqué, M. Le Maire nous attaque dans un tract, en niant ce qui ne lui a jamais reproché, mais sans s'expliquer sur les vraies raisons de la saisine du Procureur de la république.

Qu'il nie, qu'il défende son programme, qu'il considère commun et habituel d'acheter des arbres pour les planter sur les terrains voisins, c'est son problème..

Qu'il parle de manoeuvre électorale tardive, alors que le dernier terrain a été acheté le 17 janvier 2012, c'est aussi son problème..

Par contre, qu'il nous traite de menteurs, manipulateurs etc... cela nous oblige malheureusement à répondre en mettant à votre disposition un certain nombre de documents qui confirment  sans le moindre doute tout ce que nous avons publié jusqu'ici..

Qu'il porte plainte pour diffamation, c'est de bonne guerre, tous les élus mis en cause le font pour se victimiser.. Pour injure publique, là, c'est plus étonnant, vu que nous avons toujours agi sans excès de mots ou de langage..

Vous trouverez donc ci-dessous, tous les documents qui prouvent ce que nous avançons depuis des mois, sans aucun commentaire de notre part..

Ce sera à vous, chers lecteurs, ou chères lectrices à vous faire votre opinion sur cette ou ces affaires immobilières...

Nous ne souhaitions pas publier certains documents jusqu'ici par respect pour les entourages proches, malheureusement, le dernier geste de M. FRICOU nous contraint à le faire, par simple droit de réponse.. En espérant que ce sera le dernier article sur le sujet, et que la justice fera son travail...

Document 1: récépissé de plainte au procureur daté du 24 septembre 2013

Document 2: 27 annexes de la plainte déposée auprès du procureur de la république (vous constaterez qu'il s'agit de documents bruts accompagnés d'annotations manuscrites)

Document 3: Extrait Acte de vente du terrain à 470€

Document 4: Procès verbal de Maître Ambrosino, Huissier de justice