Mathilde1
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

31/01/2014

MEZE: AFFAIRES DES TERRAINS D'HENRY FRICOU: TOUTES LES PREUVES FACE AU DENI PUBLIC

LOGO MEZINFOS.jpgNous ne comptions plus communiquer sur cette affaire des terrains afin de laisser la place au débat public nécessaire aux élections, et ainsi relater des faits de campagne avec des propositions.

Acculé, mal conseillé peut-être, ou tout simplement peut-être paniqué, M. Le Maire nous attaque dans un tract, en niant ce qui ne lui a jamais reproché, mais sans s'expliquer sur les vraies raisons de la saisine du Procureur de la république.

Qu'il nie, qu'il défende son programme, qu'il considère commun et habituel d'acheter des arbres pour les planter sur les terrains voisins, c'est son problème..

Qu'il parle de manoeuvre électorale tardive, alors que le dernier terrain a été acheté le 17 janvier 2012, c'est aussi son problème..

Par contre, qu'il nous traite de menteurs, manipulateurs etc... cela nous oblige malheureusement à répondre en mettant à votre disposition un certain nombre de documents qui confirment  sans le moindre doute tout ce que nous avons publié jusqu'ici..

Qu'il porte plainte pour diffamation, c'est de bonne guerre, tous les élus mis en cause le font pour se victimiser.. Pour injure publique, là, c'est plus étonnant, vu que nous avons toujours agi sans excès de mots ou de langage..

Vous trouverez donc ci-dessous, tous les documents qui prouvent ce que nous avançons depuis des mois, sans aucun commentaire de notre part..

Ce sera à vous, chers lecteurs, ou chères lectrices à vous faire votre opinion sur cette ou ces affaires immobilières...

Nous ne souhaitions pas publier certains documents jusqu'ici par respect pour les entourages proches, malheureusement, le dernier geste de M. FRICOU nous contraint à le faire, par simple droit de réponse.. En espérant que ce sera le dernier article sur le sujet, et que la justice fera son travail...

Document 1: récépissé de plainte au procureur daté du 24 septembre 2013

Document 2: 27 annexes de la plainte déposée auprès du procureur de la république (vous constaterez qu'il s'agit de documents bruts accompagnés d'annotations manuscrites)

Document 3: Extrait Acte de vente du terrain à 470€

Document 4: Procès verbal de Maître Ambrosino, Huissier de justice

 

Commentaires

Votre façon de faire, est minable.
Vous vous posez en donneur de leçon,et vous ne respectez meme pas la vie privee de personnes non publiques.
Es ce qu ici, on va exposer les bulletins scolaires de vos enfants? Ou parler de votre famille?
Si quelqu un s amusait a faire ça, biensur, la censure serait immediatement mise en place.
la , les personnes en question ne peuvent rien faire.
je vous demande donc, pour le bon deroulement de cette campagne, de retirer cet article, ou de le reformuler autrement.
Bonne campagne.

Écrit par : cn | 31/01/2014

Les personnes concernées ne sont pourtant pas mineures, non ? Elles n'ont pas agit à l'insu de leur plein gré. Selon toute vraisemblance un terrain a bien été acquis à un prix dérisoire. Cela a été assumé au moment de la signature, autant l'assumer au moment où les questions sont posées. Le justice tranchera, si M. Le Maire et sa fille n'ont rien à se reprocher, ils auront ainsi tout le loisir de le proclamer haut et fort.
Je suis certaine que M. Le maire a confiance dans la justice de son pays...

Écrit par : Cahet | 01/02/2014

Bonjour,

Suite aux déclarations du maire-candidat-négociateur immobilier-victime des aventuriers de l'UMP, comment accéder aux deux palmiers mis gracieusement à la disposition de la collectivité par celui-ci?

Une cloture nous empêche d'accéder au terrain communal en question...

Merci de me répondre, car le seul accès possible est de passer par la propriété privée du maire occupée par sa fille..

Écrit par : aimé | 01/02/2014

ceci et bien beau mais quand on va s occuper des probleme des mezois cet a dire emploie pour les jeune ect

Écrit par : l oeil de meze | 01/02/2014

A l'endroit c'était plus facile à lire....

Écrit par : marteau | 01/02/2014

La CORRUPTION et les INCOMPÉTENCES DOIVENT ÊTRE ÉLIMINÉES !!! (je suis bien placé pour en parler !) J'espère que la ville de MEZE et les MEZOIS vont éjecter cette municipalité qui ne sait que demander le retrait des articles de presse ! : IL N'Y A QUE LA VÉRITÉ QUI FÂCHE !!! Courage aux opposants à M. FRICOU (et PIETRASANTA)

Écrit par : COURDURIER | 01/02/2014

L’affaire des terrains :

Monsieur Henri FRICOU, si vous n’étiez pas maire de notre commune, pensez-vous que le promoteur Monsieur FERNANDEZ, vous aurait vendu au prix de 21.000 € une parcelle qui en valait au moins 260.000, puis plus récemment la parcelle de 47 m2 au prix ridicule de 470 € valeur marché 20.000 € ?
Vous nous direz que vous avez un sens inné de la négociation immobilière, peut être, mais il s’agit tout de même d’achat d’une valeur globale de 270.000 € négociés à 21.470 € soit 258.530 en dessous du prix marché, Bravo !
Les Mézoises et les Mézois sont en droit de se demander qu’elle a été la contrepartie que vous avez accordée à ce très généreux promoteur-bienfaiteur et qui a fait les frais de vos arrangements, la commune, vous ? qui ?
Monsieur Henri FRICOU, si vous n’étiez pas maire de notre commune, vous seriez vous permis de clôturer votre terrain en empiétant et annexant 400 m2 sur un terrain communal ? (Voir plan de masse dans le procès verbal de Maître AMBROSINO)

Monsieur Gilles PHOCAS en mettant vos agissements sur la place publique et en demandant à la justice d’agir n’a rien fait d’autre que ce que chaque citoyen d’un pays libre et non corrompu se doit de faire. Malheureusement, peu d’entre nous osent monter au créneau pour dénoncer ces comportements douteux.
Félicitons, par notre soutien jusque dans l’urne, Monsieur Gilles PHOCAS. N’oublions pas qu’il a signé, lui, la charte de non corruption.

CROS

Écrit par : CROS | 01/02/2014

Et voilà... M. Phocas vient de brûler sa dernière cartouche.
Il aurait bien voulu se retenir mais il a tout lâché. Ce genre de perte de contrôle est une pathologie bien connue des sexologues.

Résumons ce début de campagne.

- Les critiques de M. Phocas sur le bilan de l'équipe sortante :
"Henry Fricou a acheté un terrain pas cher !!!"

- Les propositions de M. Phocas pour Mèze :
"Henry Fricou a acheté un terrain pas cher et a planté 2 palmiers !!!"

Heureusement que les élections ont lieu dans quelques semaines, sinon on va finir par tout savoir sur la couleur des caleçons d'Henry Fricou...

Bon, il n'y a pas que cette impasse électoralo-délatoire...
M. Phocas, candidat investi par l'UMP est aussi un fin stratège politique et un homme de conviction. Son alliance avec le socialiste Bailly, c'est la bombe de cette campagne... Mais une bombe à mèche courte qui va leur péter à la figure bien avant le 23 mars.

Précisons pour les mézois qui ne le connaissent pas (c'est à dire pratiquement tous) que M. Bailly était le représentant malheureux du PS aux élections municipales de 2008. Il n'avait pas réussi à dépasser la barre des 9%...
Son implication dans la vie locale est inexistante. Mais, avec la régularité d'une comète, il ressurgit du vide sidéral tous les 6 ans, à quelques semaines des élections municipales histoire de voir si un mandat à moindre frais et à moindre effort pouvait tomber du ciel.

On ne peut pas lui enlever une réussite : celle d'avoir suivi avec brillault les traces de son mentor, Eric Besson auteur de la plus célèbre trahison du PS sous l'aire Sarkozy.
Mais, même si nous avons un très bel Eric Besson de Mèze, n'est pas Sarkozy qui veut...

Pauvres électeurs e Mèze que nous sommes, soumis à ce spectacle.

Très belle campagne de la liste UMP - PS !
Merci

Écrit par : Maurice Chevalet | 01/02/2014

Je crois malheureusement pour vous que le barillet de M. PHOCAS n'est pas vide.. Restez planqués derrière vos pseudos, ça peut encore canarder

Écrit par : Aimé | 01/02/2014

Donc si nous suivons les deux intervenants qui défendent M. FRICOU.. Le premier somme mez'infos de retirer son article et le second nous dit: "laissez nous faire nos magouilles tranquilles dans notre coin"
Cela colle parfaitement au mandat qui vient de s'écouler..

Écrit par : Aimé | 01/02/2014

Encore un qui interprete a ça façon les messages.
J ai simplement fait remarquer que l on ecrivait des choses sur des personnes non publique qui n avait rien a voir avec la campagne.
Continuez a lire, y a ecrie aussi "ou de le reformuler autrement".
et je ne "somme" personne, je fais juste une demande.

Écrit par : cn | 02/02/2014

Ce jour je lis le papier qu'henry fricou adresse aux mézois.

Henry fricou écrit:" si on plante un arbre sur un terrain appartenant a la commune...... la seule conclusion est que l'arbre appartient à la commune.

Serait-ce une invitation à planter des arbres sur les terrains communaux?
Pourquoi pas...
Que Mèze devienne une commune ou les citoyens pourraient s'approprier des lieux publiques pour y planter des arbres .
En voila une bonne idée

olivier Bourgoin

Écrit par : bourgoin | 02/02/2014

Bonjour à Toutes et tous.

terrain fricou, henry fricou, elections municipales meze 2014, le coeur a meze, gilles phocas, midi libre,Je demande à M. Gilles Phocas, d'arrêter de communiquer sur l'affaire du terrain concernant le maire de Mèze M. Henry Fricou.

Car effectivement les Mézoises et Mézois devaient êtes impérativement prévenus de cette affaire, pour connaitre l'honnêteté de leur Maire.

Cela est chose faite avec les articles de http://mezinfos.midiblogs.com/

Maintenant, chacun peut se faire ses propres opinons.

Personnellement, j’ai lu tous les documents et après lecteur, je suis très affecté car j’avais envie de combattre M. Henry Fricou sur des idées politiques et non pas sur des « magouilles ».

Je ne voudrais pas que suite à tout cela, les habitants de Mèze oublient la gestion calamiteuse de la majorité en place.

La pratique mise en place depuis près de 40 ans, de désinformation comme faire circuler des rumeurs, mettre en place un correspondant midi libre proche de la majorité en place sur Mèze etc...

Il faut absolument que les électeurs puissent choisir leur futur Maire, en toute connaissance du bilan Fricou et de sa majorité, des propositions faites et des solutions proposées pour améliorer leurs quotidiens.

Je suis très attaché à l'indépendance de la justice, par conséquence, je considère que M. Gilles Phocas a très bien informé la population de Mèze et que c'est à la justice de faire son travail maintenant.

M. Henry Fricou est présumé innocent jusqu'à son procès s'il a lieux bien évidemment.

Je rappelle aussi que "Le cœur à Mèze" est sans étiquette, car M. Gilles Phocas a obtenu l'investiture UMP mais a fait le choix de ne pas l'utiliser pour ouvrir largement sa liste à toute tendance politique.

Je ne critique pas son choix car sur une ville comme Mèze ce qui compte, ce n’est pas l’étiquette politique mais la qualité des personnes.

Pour ma part, je me sens très à l’aise avec toutes les personnes travaillant avec M. Gilles Phocas pour les élections municipales de Mèze 2014.

Gilles, je te renouvelle ma confiance et te remercie d’avoir informé la population sur cette affaire maintenant fait la même chose concernant tes propositions électorales.

Johnny Perchec
Responsable UMP MEZE
http://ump-mezejohnnyperchec.blogs.midilibre.com/

Écrit par : Perchec Johnny | 02/02/2014

Je demande à M. Gilles Phocas, d'arrêter de communiquer sur l'affaire du terrain concernant le maire de Mèze M. Henry Fricou.

Car effectivement les Mézoises et Mézois devaient êtes impérativement prévenus de cette affaire, pour connaitre l'honnêteté de leur Maire.

Cela est chose faite avec les articles de http://mezinfos.midiblogs.com/

Maintenant, chacun peut se faire ses propres opinons.

Personnellement, j’ai lu tous les documents et après lecteur, je suis très affecté car j’avais envie de combattre M. Henry Fricou sur des idées politiques et non pas sur des « magouilles ».

Je ne voudrais pas que suite à tout cela, les habitants de Mèze oublient la gestion calamiteuse de la majorité en place.

La pratique mise en place depuis près de 40 ans, de désinformation comme faire circuler des rumeurs, mettre en place un correspondant midi libre proche de la majorité en place sur Mèze etc...

Il faut absolument que les électeurs puissent choisir leur futur Maire, en toute connaissance du bilan Fricou et de sa majorité, des propositions faites et des solutions proposées pour améliorer leurs quotidiens.

Je suis très attaché à l'indépendance de la justice, par conséquence, je considère que M. Gilles Phocas a très bien informé la population de Mèze et que c'est à la justice de faire son travail maintenant.

M. Henry Fricou est présumé innocent jusqu'à son procès s'il a lieux bien évidemment.

Je rappelle aussi que "Le cœur à Mèze" est sans étiquette, car M. Gilles Phocas a obtenu l'investiture UMP mais a fait le choix de ne pas l'utiliser pour ouvrir largement sa liste à toute tendance politique.

Je ne critique pas son choix car sur une ville comme Mèze ce qui compte, ce n’est pas l’étiquette politique mais la qualité des personnes.

Pour ma part, je me sens très à l’aise avec toutes les personnes travaillant avec M. Gilles Phocas pour les élections municipales de Mèze 2014.

Gilles, je te renouvelle ma confiance et te remercie d’avoir informé la population sur cette affaire maintenant fait la même chose concernant tes propositions électorales.

Johnny Perchec
Responsable UMP MEZE
http://ump-mezejohnnyperchec.blogs.midilibre.com/

Écrit par : Perchec Johnny | 02/02/2014

Venant de prendre connaissance de ce qu'a écrit notre Maire sur son blog de campagne où il accuse Gilles Phocas de mensonge et de désinformation, je constate avec quelle habileté celui-ci pratique l'amalgame désignant ses opposants comme étant "sans foi ni loi", les qualifiant ensuite "d'aventuriers sans scrupule et sans morale", manifestant son intention de porter plainte pour injures publiques et diffamation.
Alors, "CHICHE" ai-je envie de lui dire !
Qui a-t-il en face de lui ? Des femmes et des hommes de toutes sensibilités politiques (de l'UMP au PS, en passant par l'UDI), portés par un idéal de démocratie, voulant servir avant tout les citoyens de notre ville, animés par la volonté de dire la Vérité (fut-elle difficile à énoncer), souhaitant instaurer une gouvernance éthique et responsable, refusant les petits arrangements, les passe-droits et les délits qu'ils ont constatés dans la gestion de la ville. Voici donc ces aventuriers, dont des membres de l'association ANTICOR (pour anticorruption) sur lesquels notre Maire jette désormais l'anathème.
Seulement notre Maire ne nous dit pas tout sur l'affaire du terrain.
Ne travaille-t-il pas au sein de l'Unité du Service d'Infrastructure de la Défense de Montpellier (ex Etablissement du Génie) directement concerné par la construction de la nouvelle Gendarmerie, et donc donneur d'ordre ?
Pourquoi a t-il fait inscrire au POS de la commune une parcelle de terrain d'une surface excédant très largement les besoins exprimés par les services du Ministère de la Défense, ce qui a provoqué un délaissé qui a été proposé à la vente à un de ses amis à qui il a ensuite "légalement" acheté une parcelle à 30 € du m² ?
Comment ne pas se poser des questions quant aux conditions d'achat de cette parcelle de terrain à Mme Montagne ?
Outre le prix (bas), quelles ont été les contreparties pour cette dame ?
Que des Mézois bien informés nous parlent de délit d'initié et d'abus de faiblesse n'est pas étonnant ! Qu'ils nous encouragent à tenir bon, non plus ! Qu'ils dénoncent le clientélisme des édiles et des comportements qu'ils qualifient de mafieux, évoquant au passage des pressions , voire menaces à peine voilées sur les vieux Mézois, ne surprend plus personne !
Dès lors, avant de se décider, les Mézois veulent des réponses à des questions comme :
- le Procureur de la République va-t-il poursuivre ?
- le Maire va-t-il effectivement porter plainte ?
- quelles seront les propositions des listes candidates pour améliorer la vie des Mézois, réduire la pression fiscale, consolider les dispositions relatives à la sécurité, proposer des solutions pour faire baisser le prix des logements (location, achat), etc. ?
C'est à partir de là qu'ils se détermineront les 23 et 30 mars en glissant leur bulletin dans l'urne.
Adhérent de l'association ANTICOR, membre de l'UDI, j'apporte mon soutien et ma confiance à Gilles Phocas, un homme entier et vrai, pugnace comme ce fameux demi de mêlée de rugby que fut Pierre Lacroix à qui il ressemble, porteur d'une ambition exemplaire pour notre ville.
Marcel GRAINE

Écrit par : GRAINE | 03/02/2014

Voici donc comment se passe une campagne à Mèze quand les sortants se sentent en danger.
Depuis 30 ans que je suis installé sur Mèze, j’ai bien compris que tous les coups sont permis pour sauver ses intérêts a court terme.
Donc merci aux lecteurs d’exercer leurs sens critique sur les bruits, rumeurs et calomnies qui ne manqueront pas de venir.
Si nous sommes accusé d’avoir volé les petites cuillères de la cantine, la cheminée du château ou les canards du Sesquier, ne le croyez pas !

Pour ma part je signerai mes interventions et ne me cacherai pas sous des pseudo ridicules. Aller, un peu de courage.
Je suis resté à la disposition de la commune en 2008 en proposant, légitimement, de participer aux commissions et plus si besoin et ai écrit à Mr Fricou dans ce sens. J’attends toujours la réponse…
Elle est venue plus tard avec l’interdiction faite à une association de jardins familiaux, dont je m’occupe depuis 6 ans, de participer au forum des associations. Nos tomates étaient elle trop rouge, nos radis trop roses ?
Pas grave elle vit bien sans ça.
Mais quelle leçon de sectarisme.

Alors se prendre pour une liste de Gauche, quelle blague :
· Une gestion : elle est bonne ou mauvaise mais pas partisane. Le bilan des sortants n’est pas bon, il suffit de consulter ses avis d’imposition.
· Un trottoir est un trottoir : il n’a pas de penchant politique. Pas mal sur la fin de mandat.
· Le logement social est une clef de lecture : en deux mandats le taux de logement aidés dégringole
· La démocratie participative : Autoritarisme, commissions verrouillées, aucune écoute des citoyens, comité de quartiers : rien…..juste une citadelle assiégée
Alors vos comparaisons douteuses me laissent de marbre.
Je rassure les internautes :
· je ne suis candidat pour ces élections municipales à aucun poste, a l’exception de celui de conseiller municipal et de me mettre a la disposition des Mèzois.
· Je reste fidèle à mes engagements exposés devant les Mèzois en 2008

Monsieur Fricou perd ses nerfs dans le dernier article du Midi Libre du samedi 1er février dernier.
Pris dans un délit d’initiés au minimum et plus si les juges en décident autrement, le pathétique change de camp.
L’usage de son mandat pour obtenir des bénéfices personnels important, ce qui est aujourd’hui un fait, est moralement inacceptable, humainement désolant et politiquement suicidaire.
C’est l’origine de mon engagement sur la liste de Gilles Phocas avec lequel nous avons décidé de laisser nos engagements partisans respectif pour trouver, ensemble, des solutions intelligentes pour Mèze. Sur une liste donc sans étiquette.

Là où nos valeurs seront le mieux défendues.

Écrit par : Frederic BAILLY | 05/02/2014

c est quoi exactement "anticor"?et a quoi ca sert.
merci.

Écrit par : cn | 08/02/2014

bonjour
cet après midi je suis allé sur le net pour découvrir cette fameuse chartre anticor. très intérressant.


ANTICOR ? http://www.anticor.org

CONTRE LA CORRUPTION, POUR L'ETHIQUE EN POLITIQUE

Qui sommes-nous ? Comment a été créé Anticor ? Quand ? Quelles sont nos valeurs ? Nos objectifs ?

Comment notre association fonctionne-t-elle ? Avec quelles règles ? Qui sont ceux qui dirigent actuellement le navire Anticor ? Qui sont les membres de notre Conseil d’Administration ?

Qui nous a parrainé ? Qui nous soutient ? Comment fonctionnent nos groupes locaux en France ? Qui sont leurs responsables ?

C’est la réponse détaillée à toutes ces questions que vous pourrez trouver dans les onglets de ce chapitre.dansMunicipales 2014
Les objectifs d’Anticor

L’association est un groupe de pression militant et une force de propositions qui a pour objectif de rendre les citoyens plus vigilants et les hommes politiques plus rigoureux dans leur gestion des affaires publiques.

Il s’agit pour ses membres de fédérer toutes les initiatives éparpillées de citoyens, de journalistes d’investigation, de personnalités issues du monde judiciaire pour agir contre le constat impuissant du « tous pourris », pour donner une voix à ceux qui subissent au niveau local des situations d’injustice, pour mettre en marche des dispositifs démocratiques ou juridiques, et enfin pour médiatiser les affaires relatives à des délinquants politiques.

Elus et citoyens affirment qu’il est possible de faire de la politique autrement, sans pratiquer le clientélisme, sans tricher et en écartant de la scène politique tous ceux qui ont commis des délits dans l’exercice de leur fonction.

Les affaires de corruption ont l’effet désolant de banaliser la délinquance politique et de pousser de nombreux électeurs à s’abstenir ou bien à voter pour des partis non républicains.

Pour éliminer les affaires politico-judiciaires qui défraient la chronique et laissent un sentiment d’impunité, nous encourageons tous les partis à réagir et à se prononcer clairement sur les mesures d’assainissement qu’Anticor préconise pour réhabiliter la politique.

De débats publics en publications, le mouvement se développe dans toute la France et bénéficie aujourd’hui d’un large écho. C’est ce soutien qui nous permet de peser auprès de nos décideurs politiques et d’avoir un impact pédagogique et citoyen sur le débat public.

Anticor soumet ses propositions et sa charte aux candidats à chaque élection, publie leurs réponses et leurs engagements et vérifie qu’ils se tiennent aux promesses qu’ils ont formulées.

Anticor, ce sont aussi des concerts de casseroles et des prix d’éthique, cette remise annuelle de décorations symboliques, d’un côté à ceux qui salissent la vie politique et de l’autre à ceux qui se distinguent par leur mérite.

Anticor est aussi là pour rappeler que ces manquements à la probité peuvent et doivent être condamnés par la justice pour ne pas laisser des coupables « privilégiés » échapper au déshonneur qu’implique une condamnation pénale.

Nous appelons à un sursaut politique et citoyen en faveur de la prime électorale à l’éthique des candidats : une prime à la morale existe, là où les problématiques de la bonne gestion publique, de l’éthique, des nouvelles pratiques sont vigoureusement portées par un candidat en campagne. http://www.anticor.org/

Écrit par : bourgoin olivier | 09/02/2014

Les commentaires sont fermés.