Mathilde1
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

25/06/2013

MEZE: PANIQUE A L'HOTEL DE VILLE: EPISODE 2: L'AFFAIRE DES STATIONNEMENTS DE LA CAVALERIE

du cote du conseil.jpgAprès, "Cauchemar en cuisine", après "les dents de l'amer", nous continuons notre série humoristique qui commence à avoir un vrai succès au vu des statistiques de notre blog: "Panique à l'Hôtel de Ville"...

Encore une fois, Gilles PHOCAS, alerté par les habitants mécontents aux logements sociaux de la cavalerie, a tenté d'interroger notre Maire en conseil municipal dans le simple but d'essayer d'améliorer le quotidien de nos administrés.

Ces résidents voient constamment les places privatives de leurs logements occupées par des usager des très nombreux services concentrés dans cette zone pourtant difficile d'accès. Et par dessus le marché, se font régulièrement insulter par les automibilistes en mal de stationnement.

Visiblement, cette question a terrorisé nos élus de le majorité. Le Maire a donc, en violation du règlement intérieur du conseil municipal, tout simplement refusé que la question soit abordée...

Pire! Notre premier magistrat c'est même permis de se déplacer en personne lors d'un apéritif convivial organisé par les résidents pour en apostropher en ces termes: "Alors, vous vous plaignez à Phocas? Vous allez voter Phocas?"..

Espérons que l'été calmera notre Maire... Il faut qu'il prenne des congés!

Sinon, elle risque d'être longue pour lui cette campagne municipale..

lettre ouverte fricou question div 20062013001.jpg

lettre ouverte fricou question div 20062013002.jpg

lettre ouverte fricou question div 20062013003.jpg

Commentaires

Avant d'avoir un avis sur une situation, il est bon d'analyser les deux côtés des choses.

Les habitations HLM ont été attribuées après la création des services publics présents sur ce secteur, qui bien entendu se doivent d'offrir aux usagers des places de stationnement...

Quant aux habitants qui "se font insulter", c'est plutôt amusant à entendre quant on se fait régulièrement aboyer dessus par quelques excités du quartier ou plus grave, régulièrement endommager son véhicule.

Je peux comprendre le désagrément des habitants mais cela n'excuse pas une attitude agressive et un manque de dialogue évident de leur part.

D'un côté les habitants, de l'autre les usagers et les agents d'un service publique municipale. C'est en conciliant les deux côtés que l'on obtient des résultats.

(Ou bien en révisant les conditions d'attribution de certains HLM, ce qui en fera taire pas mal !)

Écrit par : Cavalier | 28/06/2013

Les commentaires sont fermés.