Mathilde1
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

19/01/2013

MEZE: AFFLUX DE POPULATION +37% EN 10 ANS: ATOUT OU HANDICAP?

LOGO MEZINFOS.jpgLes statistiques démographiques sont tombées..

La population de Mèze  s'est accrue de plus de 37% en 10 ans...

Pour certains, cela témoigne du bon travail de l'équipe municipale en place qui, grâce à sa politique, a fait de Mèze un lieu où tout le monde souhaite venir s'installer.

Pour d'autres, ce sont les qualités intrinsèques de la commune... Son patrimoine, son art de vivre, sa situation géographique... et son urbanisation excessive qui ont engenré ce phénomène..

C'est peut-être et certainement une conjonction de tous ces facteurs..

Il est vrai que notre commune est un petit paradis sur terre... Certains souhaiteraient que nous ne le disions pas trop fort... Sans revenir sur sa situation géographique, où l'eau se mêle à la terre, Mèze bénéficie de son statut de petite bourgade où l'on peut à la fois bénéficier de la quasi totalité des services et commerces, mais aussi prétendre cotoyer de près la ruralité et vivre près de la nature..

Rajoutons à tous cela l'énorme avantage de notre département qui connait tous les reliefs et des climats avantageux, et l'on aura fait le tour des (principaux) atouts de notre ville...

Maintenant, cet accroissement extraordinaire (au sens premier du mot) de la population est-elle un atout?

A court terme, cet afflux d'habitants peut-être en effet un atout en ce qui concerne les rentrées fiscales qui ont d'ailleurs augmenté pour la commune de Mèze de plus de 100% en dix ans (Augmentation de plus de 20% des taux d'impôts locaux votés par la commune en 2003, et refondation structurelle et augmentation mécanique des bases fiscales)... C'est aussi un atout pour une autre recette de la commune comme la DGF (dotation Globale de fonctionnement) versée par l'Etat qui est directement adossée à la population..

Mais cet accroissement engendre aussi des coûts induits, des investissement structurels à faire colossaux et qui sont difficilement financés par une commune aussi endettée que la notre, même avec le concours de l'intercommunalité qui a aussi une marge de manoeuvre très restreinte.

Il y a tout d'abord l'assainissement qui est un élément primordial puisque nous sommes en bordure d'un écosystème sensible qui fait vivre tout un pan de l'économie locale..

Viennent ensuite les infrastructures scolaires, routières, les réseaux, les dessertes de transport, les infrastructures sportives et les services sociaux... tout ceci coûte infiniment plus cher que les recettes attendues..

De plus, les programmes liés à ces infrastructures ne sont pas instantanés, et, de l'idée d'un projet à sa réalisation, de nombreuses années s'écoulent, parfois des décennies...

Il y a enfin, la capacité au tissu économique de pouvoir absorber cet afflux de population, sachant que le chômage est très présent dans notre commune.. (près de 19%).

Notre analyse, bien sûr n'est pas exhaustive et c'est une réflexion qui doit être en perpétuelle évolution...

Dans le document qui suit, reportage de France 3, le maire de la ville Henry FRICOU, a raison de mettre en valeur les atouts de notre commune. Car même si la gestion de ce casse-tête démographique est très difficile, nous savons qu'il faut mettre en valeur notre ville, son art de vivre et ses traditions ne serait ce que pour des raisons commerciales...

Par contre nous sommes beaucoup plus perplexes quand notre maire prétend que l'urbanisation est raisonnée et maîtrisée... Les chiffres et les spécificités du marché immobilier mézois en sont l'illustration criante...

Les commentaires sont fermés.