Mathilde1
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

15/09/2012

MEZE: URBANISME: 4000 HABITANTS PREVUS AU NORD DU LAC DES SESQUIERS?

logo conseil municipal mezinfos.jpgLors des conseils municipaux des 7 juin et 25 juillet 2012, Henry FRICOU a demandé aux élus de formaliser la création d'une nouvelle ZAD (zone à aménagement différée) entre le lac des sesquiers et l'autoroute..

Monsieur Le Maire a argué que cette décision lui permettrait d'urbaniser cette zone et ainsi accueillir les quelques nouveaux 3800 habitants prévus au SCOT (Schéma de cohérence territoriale) du bassin de Thau.

Grâce à la procédure de la ZAD, la commune pourra préempter les terrains situés dans cette zone pour la création d'équipements éventuels... Il est mentionné: Lycée, cimetière, etc...

Présenté par la majorité comme étant "le seul moyen de réaliser ces équipements", Gilles PHOCAS s'est attelé à démonter un a un les arguments du premier magistrat tout en essayant de lancer un débat sur la philosophie du "tout béton" et de l'intérêt d'un accroissement perpétuel et sans fin de la population Mézoise.

Attaché au principe constitutionnel de droit à la propriété, l'élu d'opposition, a déploré que désormais les terrains pourraient être préemptés à des prix extrêmement bas... Les propriétaires, dépossédés de leur biens, le seront au prix d'évalution fixé par les domaines.. (Pour exemple, à la ZAC des Costes, ce prix était fixé à environ 43€le m2.. Pour être revendu viabilisé aux alentours de 400€ le m2!)..

Pourtant, lors des débats préalables à cette ZAC, le projet était présenté "pour permettre aux jeunes Mézois de rester à Mèze"...

Selon nos sources la commercialisation des parcelles et la réalisation des projets ne serait pas aussi faciles que prévus... Les terrains les plus petits (200m2) étant vendus plus de 109 000€.

Dur dur, donc, pour un jeune couple d'obtenir les accords des banques etc...

Gilles PHOCAS a aussi évoqué les risques d'inondation des quartiers du bas sesquier, étant donné que ce projet aurait pour conséquence de bétonner tout le bassin versant et, du fait de l'imperméabilisation des sols, les habitations risqueraient d'être menacées.

Enfin l'élu d'opposition a vivement contesté le fait que la commune n'avait "que cette solution pour mener à bien ses projets", en proposant par exemple le retour à des lotissements communaux, et des opérations ciblées et précises pour réaliser lycée, cimetière etc...

Tout cela n'a pas ému le conseil municipal qui, comme un seul homme a voté pour cette ZAD, seul, Gilles PHOCAS ayant voté contre.

   

Les commentaires sont fermés.