Mathilde1
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

06/03/2012

MEZE: CONSEIL MUNICIPAL: NAUFRAGE DU BUDGET DE L'EAU ET AUGMENTATION SANS PRECEDENT DU PRIX DU M3

tarif de l'eau meze,prix de l'eau mezeLors du dernier conseil municipal, les élus se sont penchés sur la situation dramatique du budget de l'eau à Mèze...

On se souvient qu'il y a quelques années, la majorité avait renfloué le budget principal de la commune d'environ 300 000 Euros ponctionnés directement dans le budget de l'eau.

A l'époque, l'opposition s'était farouchement opposée à ce mélange des genres, en argumentant longuement sur les risques futurs de cette opération pour l'équilibre du budget et donc pour les incidences à venir sur les factures des usagers.

Malheureusement, les faits sont encore en train de donner raison aux membres de l'opposition malgré leurs mises en garde successives, notamment de Gilles PHOCAS qui n'a cessé de manifester son inquiétude budgets après budgets...

Pourtant, déjà, en 2010, une augmentation des tarifs combinés avec une refonte des tranches devait permettre en théorie de rééquilibrer les comptes de l'eau municipale..

Le budget au 31 décembre 2011, fait malheureusement apparaître un déficit cumulé de 481 000€ avec 125 000€ pour le seul exercice 2011...

A cela, c'est ajouté une très mauvaise nouvelle concernant l'efficacité du réseau qui serait passé de 80% à 55%, selon le conseiller municipal de la majorité, délégué aux budgets annexes!! C'est à dire que 45% de l'eau achetée disparait actuellement dans la nature...

Face à ce constat, la majorité municipale a décidé d'augmenter les tarifs pour 2012 de plus de 30% en passant le prix du M3 de 0.46 à 0.60€...

Commentaires

Impensable et lamentable !!!!!! Le déficit doit être remboursé par les élus responsable de cette situation avec une saisie sur leurs indemnités ; ET LEUR DÉMISSION EST INDISPENSABLE !!!!

Écrit par : COURDURIER | 06/03/2012

La gestion de l'eau est à l'image du reste. On rafistole de ci de là sans se soucier d'autre chose. Il est vrai que laisser perdre 45 % de l'eau dans la nature est une démarche écolo. Je ne souhaite qu'une chose, qu'enfin le mézois se réveille et mette tout ce petit monde à la porte. Ras le bol de payer les pots cassés d'une gestion calamiteuse.

Écrit par : alain | 07/03/2012

Les commentaires sont fermés.